Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La formation et les carrières des élites

Résumé : Plutôt que par les diplômes, l’appartenance aux classes supérieures ou le pouvoir de décider, Luc Rouban propose une approche des élites – dont l’État est le premier producteur – à travers le concept de système élitaire : les élites impliquent alors un univers hiérarchique mais également fragmenté où des alliances se nouent et se dénouent entre les groupes. Ces systèmes élitaires – qui renvoient souvent à des registres professionnels – ont évolué sous la Ve République, se caractérisant d’abord par une étroite intégration du personnel politique et de la haute fonction publique, puis par une politisation des hautes sphères de l’État et le départ précoce et sans retour d’une proportion croissante de grands commis dans le privé. Avec les années 2000, on constate une modification sensible de la sociologie du personnel politique comme l’atteste la forte diminution des ministres issus de l’ENA. La démocratisation des élites demeure un objectif, leur composition sociale faisant apparaître une sur-représentation des classes supérieures, l’absence des groupes ethniques minoritaires et une féminisation insuffisante quoiqu’en progrès certain.
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03415707
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 5, 2021 - 12:55:16 AM
Last modification on : Tuesday, January 18, 2022 - 11:44:04 AM

Identifiers

Collections

Citation

Luc Rouban. La formation et les carrières des élites. Les Cahiers français : documents d'actualité, La Documentation Française, 2009, pp.29 - 34. ⟨hal-03415707⟩

Share

Metrics

Record views

11