Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Quelle place pour la critique à la Cour pénale internationale ? : Analyse grammaticale de ce qui fait la force d’une institution faible

Résumé : Comment expliquer que des critiques portées par des juges ne transforment par les pratiques d’une juridiction ? Si on écoute les membres de la Cour pénale internationale, c’est une question de culture juridique : la domination de la common law explique pourquoi les juges ne parviennent pas à exercer un contrôle sur la circonscription des affaires opérée par le procureur, fortement dépendant des pouvoirs en place. Tout en s’efforçant de comprendre cette explication, l’auteur saisit ces cultures juridiques en actes, et s’intéresse à la manière dont elles s’articulent avec l’impératif de rationalisation de la justice. Il montre comment la faiblesse institutionnelle de la juridiction fait la force du droit qu’elle fabrique, et nuit à l’expression des critiques de juges qui risqueraient de fragiliser la façade d’unité affichée par la Cour.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03216736
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 4 mai 2021 - 12:16:07
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Charles Reveillere. Quelle place pour la critique à la Cour pénale internationale ? : Analyse grammaticale de ce qui fait la force d’une institution faible. Droit et Société, Librairie générale de droit et de jurisprudence : Lextenso éditions/L.G.D.J., 2020, 2 (105), pp.289 - 307. ⟨10.3917/drs1.105.0289⟩. ⟨hal-03216736⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28