Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Votes populaires, votes populistes

Résumé : Le Front national, en se revendiquant du populisme, s'inscrit dans une mouvance très répandue en Europe, qui pourrait se caractériser par le refus de la médiation, l'appel au peuple contre les élites. Mais la méfiance envers un personnel politique considéré comme corrompu est, par exemple, aussi fréquente dans l'électorat d'extrême gauche. L'électeur du FN se distingue plutôt par son ethnocentrisme, son rejet des autres. Et populiste n'est pas nécessairement synonyme de « populaire ». La catégorie sociale la plus défavorisée, celle des ouvriers, est plus représentée dans l'électorat du PC ou des Chasseurs que dans celui du FN, qui fait de meilleurs scores chez les artisans, les industriels et les professions libérales. Les milieux populaires se singularisent d'abord par leur abstentionnisme. L'extrême droite est donc à la fois moins «populiste» et moins «populaire» qu'il n'y paraît.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [6 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01329881
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 3 octobre 2017 - 12:19:59
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Fichier

2005-mayer-votes-populaires-vo...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Nonna Mayer. Votes populaires, votes populistes. Hermès, La Revue- Cognition, communication, politique, CNRS-Editions, 2005, pp.161 - 166. ⟨hal-01329881v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

196

Téléchargements de fichiers

252