De la friture sur la ligne des réformes : La libéralisation des télécommunications au Maroc

Résumé : La libéralisation des télécommunications au Maroc est intimement mêlée à la succession dynastique, d'une part par sa chronologie, d'autre part parce qu'elle révèle les modalités d'une transition politique voulue d'en haut et consensuelle. La victoire de la " transparence " que représente son relatif bon déroulement et la conformité aux normes internationales de la législation qui l'accompagne ne peuvent toutefois cacher la persistance de modes de fonctionnement hérités de la période antérieure, avec l'écrasante prédominance du Palais, l'aménagement, en partie délibéré, de vides juridiques et d'interstices administratifs autorisant l'intervention de l'arbitraire, la persistance du secret et des relations non formelles qui sont au cœur même du Makhzen. Il s'ensuit un jeu de tensions parfois paradoxal, où des acteurs en viennent à jouer malgré eux un rôle opposé à celui que tout laisserait prévoir.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01017594
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 2 juillet 2014 - 17:37:20
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 16:26:01
Document(s) archivé(s) le : jeudi 2 octobre 2014 - 11:52:44

Fichier

ci14p91-118.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Béatrice Hibou, Mohamed Tozy. De la friture sur la ligne des réformes : La libéralisation des télécommunications au Maroc. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2002, pp.91-118. ⟨hal-01017594⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

219

Téléchargements de fichiers

292