L’État développementaliste brésilien et la Banque nationale du développement économique et social (BNDES) : libéralisme, étatisme, clientélisme - Sciences Po Access content directly
Theses Year : 2020

The Brazilian developmental state and the National Bank for Economic and Social Development (BNDES) : liberalism, statism, clientelism

L’État développementaliste brésilien et la Banque nationale du développement économique et social (BNDES) : libéralisme, étatisme, clientélisme

Abstract

L’État développementaliste brésilien est ici étudié à travers les logiques d’évolution de la Banque Nationale du développement économique et social (Banco nacional de desenvolvimento econômico e social, BNDES), fondée en 1952, dont la longue tradition interventionniste a été réactivée dès 2003 avec l’arrivée au pouvoir du Parti des travailleurs (PT), qui lui a redonné un rôle de premier plan dans la stimulation de l’investissement. Le travail est structuré autour de deux hypothèses. La première hypothèse montre la prégnance d’une logique libérale et d’une logique étatiste dans l’évolution de la banque. En effet, dans certaines sphères d’action, le BNDES a adopté un rôle plus orienté autour de la réponse à la demande des entreprises et moins centré sur l’imposition de stratégies industrielles alors que, dans d’autres, il a conservé de forts outils d’intervention. La deuxième hypothèse considère le poids du clientélisme dans la définition des cibles d’investissement du BNDES à travers l’analyse de suspicions de corruption autour de ses opérations, et montre que ces suspicions sont souvent construites politiquement, dans un but partisan. En prenant un cas d’étude spécifique (l’entreprise JBS), il devient alors possible d’identifier les arrangements entre intérêts économiques du BNDES, intérêts entrepreneuriaux et pressions clientélistes dans la définition des politiques industrielles de la banque. Les données sur lesquelles se fonde notre recherche sont qualitatives et quantitatives : rapports d’institutions économiques, judiciaires et législatives, discours politiques, entretiens avec des fonctionnaires et statistiques.
The Brazilian developmental state is studied according to the logics of evolution of the National Bank for Economic and Social Development (Banco nacional de desenvolvimento econômico e social, BNDES), founded in 1952, whose long interventionist tradition was reactivated in 2003 with the coming to power of the Workers Party (PT) which gave it back a leading role in stimulating investment. The dissertation is structured around two hypotheses. The first hypothesis illustrates the pregnancy of a liberal logic and a statist logic in the evolution of the bank. In certain spheres of action, the BNDES has adopted a role more oriented towards business demand and less focused on the imposition of industrial strategies, while in others it has retained strong tools of intervention. The second hypothesis evaluates the weight of clientelism in the definition of the investment targets of the BNDES through the analysis of suspicion of corruption regarding its operations and shows that these suspicions are often politically constructed with a partisan purpose. By taking a specific case study (the JBS company), it is possible to identify the arrangements between economic interests of the BNDES, entrepreneurial interests and clientelist pressures, in the industrial policy-making of the bank. The data used are both qualitative and quantitative: reports from economic, judicial and legislative institutions, political speeches, interviews with officials, and statistics.
Not file

Dates and versions

tel-03879588 , version 1 (30-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03879588 , version 1

Cite

Ruggero-Carlo Gambacurta-Scopello. L’État développementaliste brésilien et la Banque nationale du développement économique et social (BNDES) : libéralisme, étatisme, clientélisme. Science politique. Institut d'études politiques de Paris, 2020. Français. ⟨NNT : 2020IEPP0023⟩. ⟨tel-03879588⟩
16 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More