Influence in a military alliance - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Influence in a military alliance

L’influence dans une alliance militaire

(1)
1

Abstract

This thesis aims to analyse French influence within NATO since the country’s return to the military structure in 2009. It seeks to remedy two shortcomings: a lack of academic interest in studying France’s NATO policy and state influence within international organisations.To do so, it relies on the construction of an original theoretical model called “Multilateral Policy Analysis” and on a qualitative methodology combining archive consultation, semi-structured interviews, and participant observation within the Atlantic Alliance.The first part of this thesis discusses France’s NATO policy from a historical, organisational, and practical angle. It focuses on the reasons for France’s withdrawal from the command structure in 1966 and the consequences of its return in 2009 on its doctrine and organisational and diplomatic-military practices.The second part is divided into three critical case studies considering France’s stated objectives vis-à-vis the Atlantic Alliance: the reform of its military structure (2010-2012, 2016-2019), the launch of an operational activity (Operation Unified Protector, enhanced Forward Presence), and the negotiation of summit communiqués (Lisbon, Warsaw). The comparative analysis of these case studies makes it possible to answer the three hypotheses of this doctoral research relating to the peculiarity of France’s negotiating behaviour, the conditions of its influence, and the learning processes at play since 2009.
Cette thèse a pour ambition d’analyser l'exercice de l'influence française au sein de l’OTAN depuis le retour du pays dans le commandement intégré en 2009. Elle cherche en cela à pallier deux lacunes : un sous-investissement académique relatif à l’étude de la politique otanienne de la France et, plus généralement, de l’influence étatique au sein des organisations internationales. Pour ce faire, elle s’appuie sur la construction d’un modèle théorique original nommé « Analyse de la Politique Multilatérale » et sur une méthodologie qualitative mêlant consultation d’archives, entretiens semi-directifs, et observation participante au sein de l’Alliance Atlantique. La première partie de cette thèse aborde la politique otanienne de la France sous l’angle historique, organisationnel, et pratique. Elle s’intéresse aux raisons du retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN en 1966, et aux conséquences de son retour en 2009 sur sa doctrine et ses pratiques organisationnelles et diplomatico-militaires. La seconde partie se divise pour sa part en trois cas d’étude fondamentaux au regard des objectifs affichés de la France vis-à-vis de l’Alliance Atlantique : la réforme de sa structure militaire (2010-2012, 2016-2019), le lancement d’une activité opérationnelle (Operation Unified Protector, enhanced Forward Presence), et la négociation des communiqués des sommets des chefs d'Etat et de Gouvernement (Lisbonne, Varsovie). L’analyse comparative de ces cas d’études permet de répondre aux trois hypothèses de ce travail doctoral relatives à la singularité du répertoire d’action de la France, aux conditions de son influence, et aux processus d’apprentissage à l’œuvre depuis 2009.
Not file

Dates and versions

tel-03592404 , version 1 (01-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03592404 , version 1

Lien texte intégral

Cite

Christelle Calmels. Influence in a military alliance: the case of France at NATO (2009-2019). Political science. Institut d'études politiques de Paris - Sciences Po, 2021. English. ⟨NNT : 2021IEPP0035⟩. ⟨tel-03592404⟩
26 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More