Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Lectures critiques. Jürgen Habermas, Vérité et justification (2001)

Résumé : « Les doutes contextualistes quant à l’intuition réaliste et universaliste associée à des concepts tels que la vérité, le savoir et la raison résultent d’un tournant linguistique qui a transféré le critère de l’objectivité de la connaissance, de la certitude privée d’un sujet de l’expérience à la pratique publique de justification propre à une communauté de communication » (p. 215). Cette question, centrale dans le livre, a conduit Habermas à de nombreuses confrontations et réflexions avec la philosophie du langage. Celles-ci occupent le premier tiers du livre. Mais, au-delà du langage lui-même, c’est tout rapport à la vérité et à l’entente qui est soumis au paradoxe suivant : il est impossible de s’abstraire du langage pour mesurer notre usage du langage. Toute proposition appartient à une réalité déjà imprégnée de langage. Dès lors, la vérité d’un énoncé reste toujours prisonnière de son contexte. (Premier paragraphe)
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03774801
Contributor : Noémie Musnik Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, September 12, 2022 - 9:27:34 AM
Last modification on : Wednesday, September 14, 2022 - 11:40:32 AM

Identifiers

Collections

Citation

Gil Delannoi. Lectures critiques. Jürgen Habermas, Vérité et justification (2001). Raisons politiques, Presses de Sciences Po, 2001, 2 (2), pp.227-229. ⟨10.3917/rai.002.0227⟩. ⟨hal-03774801⟩

Share

Metrics

Record views

0