Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Années 1960 : crise des jeunesses, mutations de la jeunesse

Résumé : En 1965 et 1966 il y a crise concomitante de l’UEC de la JEC, des Équipes unionistes comme de l’Unef. On peut certes repérer des récurrences, mais, il y a là un caractère inédit des ruptures. Plus que la démographie, c’est la scolarisation massive qui semble faire de la jeunesse une nouvelle « force sociale », échappant aux organisations traditionnelles et devenant une base sociale pour de nouveaux acteurs politiques. Le groupe des étudiants avec l’Unef avait commencé à montrer au moment de la guerre d’Algérie que la jeunesse étudiante pouvait devenir un enjeu politique. Mai 68 le confirme à l’échelle de toute la jeunesse scolarisée, avec l’entrée numériquement importante et significative de lycéens dans l’action et la «contestation». En revanche, du côté des jeunesses ouvrières, employées et apprenties, les conditions sociales d’existence et de travail rendaient plus difficiles les ruptures ouvertes avec leurs référents adultes, car la «tutelle» est aussi protection contre l’employeur, le maître d’apprentissage, le contremaître.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03746513
Contributor : Nicolas Coquet Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, August 5, 2022 - 2:02:00 PM
Last modification on : Saturday, August 6, 2022 - 3:20:51 AM

Identifiers

Collections

Citation

Robi Morder. Années 1960 : crise des jeunesses, mutations de la jeunesse. Matériaux pour l'histoire de notre temps, La contemporaine, 2004, Jeunesses et engagements, d’un mai à l’autre (France, 1936-1968), 74, pp.62-69. ⟨10.3406/mat.2004.982⟩. ⟨hal-03746513⟩

Share

Metrics

Record views

0