HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Un 'escalator de verre' dès la formation ? Représentations, discours et pratiques autour des étudiants hommes assistants de service social

Résumé : Gageant que les exceptions statistiques constituent un point d’observation stratégique sur les normes de genre (Mercklé 2005), je m’intéresse dans mon travail à la présence d’étudiants hommes dans la formation d’assistant.e de service social (ASS), à la suite de recherches s’étant plutôt concentrées sur les hommes professionnels (Zanferrari 2001; 2014). J’adopte une approche théorique en termes de socialisations (Darmon 2006) et de masculinités (Connell 2014) pour comprendre les facteurs qui expliquent ce type d'orientation et la façon dont ces étudiants se (re)définissent en tant qu’ « hommes » au sein de leur filière d’études. Les travaux portant sur les hommes investis dans des activités professionnelles « féminines » soulignent largement l’existence d’un « escalator de verre » (Williams 1992 ; Buscatto et Fusulier 2013) : en raison de leur rareté et de la naturalisation de leurs compétences, ces hommes bénéficieraient d’un certain nombre d’avantages, et notamment d’une avancée en hiérarchie plus rapide que leurs homologues femmes. Dans le cas du travail social, les recherches montrent ainsi une nette surreprésentation des hommes dans les postes d’encadrement (Bayer 2013). Peut-on observer ce mécanisme dès la période de formation ? C’est la question que je me propose d’aborder dans cette communication. Je montrerai dans un premier temps que tous les étudiants hommes ASS font l’objet d’une grande curiosité et d’un certain nombre d’attentes lorsqu’ils arrivent en formation (notamment quant à l’amélioration des dynamiques de groupe et l’évolution de la reconnaissance de la profession). Dans un second temps, j’argumenterai que les positions qu’ils occupent par la suite dans la filière sont en revanche hétérogènes : si nombre d’entre eux sont très bien intégrés et semblent bénéficier d’avantages liés au fait d’être des hommes (ils deviennent leaders de groupes étudiants, délégués de promotion, obtiennent plus facilement des stages que leurs condisciples femmes), d’autres, du fait de leur âge, de leurs origines sociales et ethniques ou encore de leur comportement jugé inadapté à la formation, sont à l’inverse marginalisés et n’empruntent donc pas (ou, tout au moins, pas encore) l’ « escalator de verre ». Pour développer ces analyses, je m’appuierai, d’une part, sur 200 heures d’observation menées dans deux centres de formation en travail social, d’autre part sur 60 entretiens semi-directifs réalisés auprès d’étudiantes et étudiants, formatrices et formateurs ainsi que tutrices et tuteurs de stage de la filière ASS.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03631521
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, April 5, 2022 - 5:03:05 PM
Last modification on : Wednesday, April 6, 2022 - 3:32:37 AM

Identifiers

Collections

Citation

Alice Olivier. Un 'escalator de verre' dès la formation ? Représentations, discours et pratiques autour des étudiants hommes assistants de service social. Journée d’étude « L’intervention sociale dans une perspective de genre », May 2016, ETSUP, IUT de Bobigny, HETSSa et IRIS, Paris, France. ⟨hal-03631521⟩

Share

Metrics

Record views

12