Statistique et mort industrielle : la fabrication du nombre de victimes de la silicose dans les houillères en France de 1946 à nos jours - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Vingtième siècle. Revue d'histoire Year : 2007

Statistique et mort industrielle : la fabrication du nombre de victimes de la silicose dans les houillères en France de 1946 à nos jours

(1) ,
1
Jean-Claude Devinck
  • Function : Author

Abstract

The tardy recognition of silicosis in 1945, as a development of the 1919 law on occupational hazards, was related to the job, the industrial area, and the length of exposure. The nationalized coal basins like other companies were able to relativize radiology and epidemiology data, attribute the illness to tuberculosis, and impute indemnification to health or other social insurances. Recourse to foreign immigration, temporary jobs, and repatriation minimized the observable morbidity and mortality. The role of some professors of medicine, the complicity of the Communist Party at Liberation, the passivity of the trade unions, the weakness of miners’ social security, statistical opacity and being in thrall to the paternalist system prevented silicosis from becoming a “cause”. Its history provides a matrix for asbestos and professional RSI or cancers today.
La tardive reconnaissance de la silicose en 1945, en extension de la loi de 1919 sur les maladies professionnelles, a été conditionnelle au poste de travail, au secteur industriel, à la durée d’exposition. Les houillères nationalisées comme les autres entreprises ont ainsi pu relativiser les données issues de la radiologie et de l’épidémiologie, attribuer le mal à des maladies comme la tuberculose, imputer l’indemnisation à l’assurance-maladie ou aux autres assurances sociales. Le recours à l’immigration étrangère, aux emplois temporaires, aux rapatriements, a minimisé la morbidité et la mortalité observables. Le rôle de certains professeurs de médecine, la complicité du parti communiste à la Libération, la passivité des syndicats, l’impuissance de la sécurité sociale des mineurs, l’opacité statistique, l’obéissance à un système paternaliste, ont empêché la silicose de devenir une « cause ». Son histoire fournit une matrice de celle de l’amiante, des TMS ou des cancers professionnels aujourd’hui.
Fichier principal
Vignette du fichier
ving-095-0075.pdf (633.2 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03584874 , version 1 (22-02-2022)

Identifiers

Cite

Paul-Andre Rosental, Jean-Claude Devinck. Statistique et mort industrielle : la fabrication du nombre de victimes de la silicose dans les houillères en France de 1946 à nos jours. Vingtième siècle. Revue d'histoire, 2007, 95, pp.75 - 91. ⟨hal-03584874⟩
5 View
4 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More