1968 : la génération rebelle - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Les études du CERI Year : 2019

1968 : la génération rebelle

Abstract

Le 2 octobre 2018 au petit matin, un bâtiment de l’Université nationale autonome du Mexique (Unam) s’est soudainement illuminé avec le slogan « Plus jamais 68 ». Ainsi, les universitaires mexicains rendaient hommage aux étudiants lâchement assassinés par l’armée en 1968 à Mexico. Ces jeunes, considérés par leurs parents comme rebelles au sens politique et culturel du terme, avaient pris part à une grande vague de révolte qui submergeait le système monde cette année-là, déstabilisant les bases de la politique et des sociétés telles qu’elles étaient alors conçues. Cinquante ans après l’avènement de ce mouvement qui voulait changer le monde, il est intéressant de revenir sur les principaux événements qui l’ont vu naître, sur sa contribution à la construction identitaire de la jeunesse latino-américaine et sur la manière dont il a marqué l’Amérique du Sud.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019-diaz-article-etude-239-240.pdf (241.15 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03579308 , version 1 (18-02-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

David Díaz Arias. 1968 : la génération rebelle. Les études du CERI, 2019, AMÉRIQUE LATINE - L’ANNÉE POLITIQUE 2018, 239-240, pp.42-46. ⟨hal-03579308⟩
10 View
15 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More