Instruments et registres de la transparence - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Raison Publique Year : 2011

Instruments et registres de la transparence

(1)
1

Abstract

Lorsqu’elles croisent ou se saisissent de l’individu, les sciences sociales et humaines essayent, la plupart du temps, de se distinguer de la conception qu’en donne une certaine philosophie politique qui considère cet individu comme indépendant, autonome et rationnel mais également conscient de son intérêt propre, tout en étant capable de se fixer des buts et de déterminer les meilleurs moyens de les réaliser. Plus proche de la philosophie sociale, la sociologie politique, par exemple, envisage moins l’individu comme un être rationnel et isolé que comme un être social, c’est-à-dire se constituant dans et par les relations qu’il entretient avec le monde qui l’entoure. Ainsi, dans un récent travail, Christian Le Bart souligne tout l’intérêt qu’il y a à envisager l’individu comme le résultat toujours inachevé d’un processus socio-historique d’individualisation. En ce sens, si l’auteur insiste sur la fiction de l’existence de l’individu, il montre également que l’appropriation sociale de cette fiction produit de multiples effets sociaux qu’il s’agit de caractériser et d’analyser. Toutefois, selon nous, à trop insister sur les mécanismes socio-historiques ou idéologiques qui mèneraient aux risques actuels d’anomie sociale, elle-même pensée comme le signe d’une crise des autorités traditionnelles, on est conduit à laisser dans l’ombre les formes nouvelles de contraintes qui pèsent et s’exercent sur les individus des sociétés dites « modernes » et cela particulièrement dans le cadre du travail. [Premier paragraphe de l'article]
Not file

Dates and versions

hal-03569460 , version 1 (12-02-2022)

Identifiers

Cite

Renaud Crespin. Instruments et registres de la transparence : Le cas du dépistage des drogues aux États-Unis. Raison Publique, 2011. ⟨hal-03569460⟩
9 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More