Pourquoi les femmes occupent-elles moins de postes à responsabilité ? - Sciences Po Access content directly
Journal Articles LIEPP Policy Brief Year : 2014

Pourquoi les femmes occupent-elles moins de postes à responsabilité ?

Abstract

Gender gaps in employment and wages have decreased over the past decades, especially once we control for observable characteristics. However, women are still underrepresented in high paid jobs, and this is largely the result of lower promotion rates. Our study on French academic economists, whose promotion to senior positions occurs through a national contest, finds that women are not subject to discrimination during the promotion contests. Instead, female academics are between 30 and 40% less likely than men to enter these contests. We also find that this application gap is not due to a higher cost of promotion for women nor to women having a different trade-off between wages and department prestige than men, which leaves the expectation of discrimination and a dislike for entering competitions as the sole possible explanations. Long-term public policy can aim at encouraging self-confidence in girls so as to eventually make women as competitive as men. In the short term, making the application gap public knowledge so as to change women’s expectations of discrimination or making candidatures automatic, substituting the opting-in by an opting-out system, could reduce the gender gap in promotions.
Si les écarts entre les hommes et les femmes de taux d'emploi global et de salaires, à caractéristiques observables données, dont le type d'emploi, sont devenus très faibles, il n'en reste pas moins que les femmes occupent moins fréquemment des postes à haute responsabilité, mieux rémunérés. Notre étude sur le monde académique français en sciences économiques montre que les femmes ne sont pas discriminées lors des concours de promotion mais qu'elles postulent de 30 à 40% moins que les hommes à ces concours. Nous montrons également que cette différence n'est pas due à un coût à passer les concours plus élevé pour elles ou à une plus grande réticence à quitter des universités prestigieuses pour être promues. Les femmes postuleraient moins soit par anticipation d'une discrimination, soit par manque de confiance. Au-delà d'actions de long-terme, dès l'enfance, sur la confiance en soi visant à rendre les femmes plus enclines à "entrer en compétition'', rendre publics ces écarts de candidatures et de promotion (pour changer les anticipations de discrimination) et rendre automatiques les candidatures pourraient constituer des solutions pour réduire les écarts entre les hommes et les femmes de candidature à la promotion.
Fichier principal
Vignette du fichier
liepp-pb-14-promotions-femmes.pdf.pdf (1.78 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03541427 , version 1 (24-01-2022)

Identifiers

Cite

Clément Bosquet, Pierre-Philippe Combes, Cecilia Garcia-Peñalosa. Pourquoi les femmes occupent-elles moins de postes à responsabilité ? : Une analyse des promotions universitaires en économie. LIEPP Policy Brief, 2014, 14, pp.1 - 6. ⟨hal-03541427⟩
246 View
679 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More