France : croissance entravée - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2005

France : croissance entravée

(1) , (1) , (1) , (1) , (1) , (1)
1

Abstract

Following the lowest yearly growth of the French economy since the 1993 recession, 2004 witnessed a recovery. With a 2.4% GDP increase owed mainly to household consumption growth in a sluggish context (a low purchasing power and a weak job market) which forced them to resort to dissaving and borrowing. The latter was helped by low interest rates, and these must remain low, together with sustained investment and job creation, for growth to spur in 2005. The healthy corporate financial situation should hence allow 2.2% and 2.4% GDP growth in 2005 and 2006, which would in turn lower unemployment and lead to higher wages. Risks of a setback in 2005 remain: an international slowdown or an oil crisis, more than a domestic fiscal adjustment towards a balanced budget (a strict fiscal stance would lower growth by -0.2% and 0.4% in 2005 and 2006), might impair growth.
L’année 2004 a été une année de reprise. Alors que l’économie française a connu en 2003 sa plus faible croissance depuis la récession de 1993 (0,5 % en moyenne annuelle), elle a retrouvé en 2004, une croissance de 2,4 %. Bien qu’accompagné au deuxième trimestre par les dépenses d’investissement, ce redémarrage résulte pour l’essentiel de la croissance de la consommation des ménages. Cette dernière s’étant réalisée dans un climat peu porteur — pouvoir d’achat en berne dû à un marché du travail peu dynamique et à une accélération de l’inflation en raison des effets directs de la hausse des prix du pétrole — les ménages ont réduit leur épargne et ont eu recours à l’emprunt. Cette évolution a été favorisée par le bas niveau des taux d’intérêt. La première condition pour que la croissance dure en 2005 est donc le maintien des taux d’intérêt à un niveau faible. Mais il faut aussi que s’enclenche une spirale vertueuse d’augmentation des investissements productifs, des créations d’emplois et des salaires. La bonne situation financière des entreprises le permettrait. La croissance devrait atteindre 2,2 % en 2005 et 2,4 % en 2006. Elle devrait permettre, à terme, la baisse du chômage et la reprise de la hausse des salaires. Bien entendu des risques existent qui pourraient conduire à une rechute en 2005. Pour l’essentiel, ils sont relatifs à l’environnement international : crise pétrolière majeure, ralentissement marqué de la croissance dans le monde, etc. Les aléas internes paraissent plus limités, même si le gouvernement prend le risque d’un retour trop rapide à l’équilibre des finances publiques ce qui pèserait sur la croissance de 2005 et 2006 (de respectivement – 0,2 % et – 0,4 %).
Fichier principal
Vignette du fichier
2005-04-dupont-france-croissance-entravee.pdf (460.03 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03476022 , version 1 (11-12-2021)

Identifiers

Cite

Guillaume Chevillon, Gael Dupont, Hervé Péléraux, Mathieu Plane, Eric Heyer, et al.. France : croissance entravée : Perspectives 2005-2006 pour l’économie française. Revue de l'OFCE, 2005, 93, pp.79 - 123. ⟨10.3917/reof.093.0079⟩. ⟨hal-03476022⟩
2 View
6 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More