La géopolitique de l’Arctique : sous le signe de la coopération - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2015

La géopolitique de l’Arctique : sous le signe de la coopération

Frédéric Lasserre

Abstract

La fonte rapide de la banquise dans l’Arctique en été laisse entrevoir la possibilité de sa disparition estivale d’ici quinze à soixante ans, et de l’ouverture de passages maritimes relativement libres de glace sur des périodes de plusieurs mois. Les glaces fondent de plus en plus tôt, se reforment de plus en plus tard, prolongeant la saison relativement navigable pour tous les navires de deux mois et demi à désormais trois à cinq mois. Cette fonte ranime ainsi l’intérêt pour les mythiques passages du Nord-Est (au nord de la Sibérie) et du Nord-Ouest (à travers l’archipel arctique canadien), routes maritimes entre l’Europe et l’Asie plus courtes de plus de 7 000 km que par les canaux de Panama ou Suez. Ces perspectives de mers arctiques libres de glace sur de plus longues périodes relancent aussi les projets d’exploration minière et d’hydrocarbures, tant du côté russe que du côté canadien, avec des perspectives intéressantes en matière de pétrole, de gaz, d’or, de diamants et de nickel.
Not file

Dates and versions

hal-03470233 , version 1 (08-12-2021)

Identifiers

Cite

Frédéric Lasserre. La géopolitique de l’Arctique : sous le signe de la coopération. Centre de recherches internationales; Alain Dieckhoff; Marie-Françoise Durand; François Gemenne. Ceriscope Environnement et relations internationales, Atelier de cartographie de Sciences Po; Centre de recherches internationales, pp.en ligne, 2015. ⟨hal-03470233⟩
13 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More