Le financement des retraites aux États-Unis - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2011

Le financement des retraites aux États-Unis

(1)
1

Abstract

In the United States, the funding of pensions is based on two pillars: a PAYG system pays basic pensions at a federal level; pension funds managed by public or private employers complete this system. The recession of 2009 has reduced the resources of the PAYG system. However, the funding has not been compromised due to financial income which offsets the primary deficit. In the long run, the accumulated reserve fund is not sufficient to cover forecasted future deficits. Reforms will be needed. In 2008, the pension funds have recorded a sharp devaluation of assets. For those that pay defined benefit pensions, the employers have to adjust their contributions. In case of bankruptcy, pension funds of private sector receive a federal guarantee. This is not the case for funds managed by states and local governments. Yet they seem more vulnerable. Corrective measures therefore seem unavoidable.
Deux logiques concourent au financement des retraites américaines : un régime fédéral par répartition verse des pensions de base ; des fonds de retraite par capitalisation gérés par des employeurs publics ou privés complètent le système. La récession de 2009 a lourdement pesé sur les ressources du régime par répartition et ce dernier est en déficit primaire depuis 2010. Toutefois son financement n’a pas été mis en péril grâce aux revenus financiers d’un fonds de réserve qui compensent amplement le déficit primaire. La crise a réduit les ressources et rapproché la période où le régime commence à puiser dans le fonds de réserve. À long terme, ce dernier ne sera pas suffisant pour couvrir le déficit chronique. Des réformes seront donc nécessaires d’ici 2030. Avec la crise financière, les régimes par capitalisation ont souffert d’une forte dévalorisation de leurs actifs, ce qui peut poser un problème de survie pour certains fonds de pension. Pour ceux qui versent des pensions à prestation définie, le risque est porté par les employeurs qui doivent alors ajuster leurs contributions en fonction des performances boursières. Pour les pensions à cotisations définies, les aléas financiers sont intégralement supportés par les salariés. En cas de faillite, les fonds de pension à prestation définie du secteur privé bénéficient d’une garantie fédérale. Ce n’est pas le cas pour les fonds gérés par les États et les administrations locales. Pourtant, ces derniers semblent plus vulnérables car ils étaient déjà sous-capitalisés avant la crise et, de plus, leurs engagements auraient été largement sous-évalués. Des mesures correctives nationales ou locales semblent donc inévitables.
Fichier principal
Vignette du fichier
2011-07-touze-le-financement-des-retraites-aux-etats-unis.pdf (609.81 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03461438 , version 1 (01-12-2021)

Identifiers

Cite

Vincent Touzé. Le financement des retraites aux États-Unis : Impact de la crise et tendances de long terme. Revue de l'OFCE, 2011, 118, pp.63 - 112. ⟨10.3917/reof.118.0063⟩. ⟨hal-03461438⟩
7 View
8 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More