Les temporalités de la décision électorale - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue Française de Science Politique Year : 2009

Les temporalités de la décision électorale

(1) , (2)
1
2

Abstract

The object of this article is to compare temporal aspects of voter decisions based on surveys carried out in southern Belgium and France over the past few decades. Given the marked disparities between the Belgian and French elections in terms of both political system and voting rules, any common trends discernible between the two would lend the comparison a validity extending beyond the specific cases under scrutiny. Our approach is inspired by current hypotheses, chiefly from the United States, concerning voting patterns. Elaborating on theories of the rational voter, these new hypotheses predict that during electoral campaigns there will an ever-growing contingent of voters who are more and more “sophisticated” and less and less bound by partisan sympathies. An empirical analysis shows that the electorate can be broken down into three main segments : voters who made up their minds before the campaign, those who decide early on in the campaign, and those who make up their minds at the last moment. Only the middle group exhibits a rational-type profile and behaviour.
Le but de cet article est d’étudier de manière comparative le moment de la décision électorale, à partir des enquêtes menées en Belgique et en France au cours des dernières décennies. Les cas belges et français étant très différents, tant par le régime politique que par la règle électorale, la mise en évidence de tendances communes éventuelles permet de donner à cette comparaison une validité qui dépasse les cas d’espèce. L’approche s’inspire des hypothèses actuelles sur le comportement électoral, en provenance surtout des États-Unis. Dans le prolongement des théories de l’électeur rationnel, ces nouvelles théories prévoient un nombre de décideurs durant les campagnes électorales de plus en plus importants, de plus en plus « sophistiqués » et de moins en moins liés à une identification partisane. L’analyse empirique montre qu’il conviendrait en fait de distinguer trois groupes d’électeurs : ceux qui se sont décidés avant la campagne, ceux qui se décident tôt dans celle-ci et ceux qui se décident au dernier moment. Seul le groupe du milieu présente un profil et un comportement de type rationnel.
Fichier principal
Vignette du fichier
2009-les-temporalites-de-la-decision-electorale.pdf (149.45 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03459990 , version 1 (01-12-2021)

Identifiers

Cite

Elisabeth Dupoirier, André-Paul Frognier. Les temporalités de la décision électorale : Approche comparée de la France et de la Belgique (Wallonie). Revue Française de Science Politique, 2009, 59 (3), pp.507 - 533. ⟨10.3917/rfsp.593.0507⟩. ⟨hal-03459990⟩
2 View
12 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More