L’opinion comme cognition : la rupture expérimentale dans la survey research - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Les Cahiers du CEVIPOF Year : 2007

L’opinion comme cognition : la rupture expérimentale dans la survey research

(1)
1

Abstract

Dans la période 1985-1995 la recherche sur l’opinion publique aux États-Unis a connu une révolution qui par son ampleur ne peut être comparée qu’avec la révolution behavioriste des années 50 et dont les effets se font désormais sentir dans les enquêtes en France1. Comme son ancêtre cette révolution s’ancre à la fois sur le terrain théorique et le terrain empirique, l’un et l’autre se renforçant mutuellement. Parce que la théorie des attitudes a contribué à structurer les batteries de questions de valeurs et la mise en forme quantitative a autorisé la mesurabilité et réplication des intuitions psychologiques autour de l’autoritarisme, de l’ethnocentrisme ou de l’aliénation par exemple2, la rupture expérimentale conduit à un processus de remise en cause non seulement des paradigmes sociologiques et des théories de l’électeur mais aussi de la manière dont se mesure l’opinion dans une enquête. [Premier paragraphe]
Fichier principal
Vignette du fichier
2007-tiberj-lopinion-comme-cognition.pdf (193.98 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03459611 , version 1 (01-12-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Vincent Tiberj. L’opinion comme cognition : la rupture expérimentale dans la survey research. Les Cahiers du CEVIPOF, 2007, 47, pp.31-54. ⟨hal-03459611⟩
8 View
3 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More