La syndicalisation des imâms dans la Tunisie depuis 2011 - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2018

La syndicalisation des imâms dans la Tunisie depuis 2011

Abstract

La réouverture de l'espace politique dans la Tunisie de l'après-révolution a permis à différents acteurs de prendre position et de lancer de nouvelles revendications. L'un des nouveaux phénomènes que nous avons pu observer dans ce contexte a été l'émergence d'un mouvement syndical dirigé par les imâms et les chargés des mosquées. La constitution de syndicats est destinée à permettre aux travailleurs de pouvoir, en s'unissant, exercer une pression sur leurs patrons pour améliorer leurs conditions de travail. Lorsque nous parlons de chargés des mosquées nous nous referons à tous les acteurs travaillant au sein de ces lieux de culte. Ce sont notamment l'imâm khatib, le clerc orateur chargé d'assurer la prière de vendredi ; l'imâm alkhams, le clerc chargé d'assurer les cinq prières quotidiennes ; le mouaddin, la personne chargée d'effectuer l'appel à la prière ; le qayim, la personne chargée de l'entretien des lieux de culte. En Tunisie, les mosquées sont appelées jemaa, mosquée-cathédrale où l'on effectue les cinq prières et la prière de vendredi, ou bien masjid, mosquée où l'on effectue seulement les cinq prières...
Not file

Dates and versions

hal-03458404 , version 1 (30-11-2021)

Identifiers

Cite

Anna Grasso. La syndicalisation des imâms dans la Tunisie depuis 2011. [Rapport de recherche] Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités. 2018. ⟨hal-03458404⟩
18 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More