Logiques d’un maintien de l’ordre moral : le cas des groupes d’autodéfense Koglweogo au Burkina Faso - Archive ouverte HAL Access content directly
Other Publications Year : 2019

Logiques d’un maintien de l’ordre moral : le cas des groupes d’autodéfense Koglweogo au Burkina Faso

(1)
1

Abstract

Le 2 janvier 2018, quarante-neuf éleveurs peuls, selon le bilan officiel, ont été tués dans le village de Yirgou au Burkina Faso. En réalité, des ONG ainsi que le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés estiment qu’il y aurait eu au moins deux-cent dix morts. Cette attaque est attribuée aux groupes d’autodéfense Koglweogo, qui auraient agi en représailles d’une attaque djihadiste ayant eu lieu la veille, durant laquelle un chef de village, son fils ainsi que quatre autres personnes furent tués. Suite à ce massacre, des manifestations ont eu lieu pour réclamer justice pour les victimes ainsi que pour dénoncer les agissements de ces groupes d’autodéfense, associés à l’ethnie mossi. Jusqu’à ce jour, personne n’a été inquiété par les autorités. Cette impunité témoigne de l’importance que ces groupes ont pris au fil des années, se multipliant sur l’ensemble du territoire burkinabè, afin de lutter contre le vol et l’insécurité...
Fichier principal
Vignette du fichier
2019_Da-cunha-dupuy_Logiques dun maintien de lordre moral.pdf (1.08 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-03456049 , version 1 (09-05-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Romane da Cunha Dupuy. Logiques d’un maintien de l’ordre moral : le cas des groupes d’autodéfense Koglweogo au Burkina Faso. 2019. ⟨hal-03456049⟩
68 View
5 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More