Généalogies mentales à l’épreuve de la Shoah : La distribution du silence comme source de l’histoire familiale - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Le Genre Humain Year : 2012

Généalogies mentales à l’épreuve de la Shoah : La distribution du silence comme source de l’histoire familiale

Abstract

Le silence est un thème classique de la littérature sur les survivants et les conditions de transmission ou de non-transmission de la mémoire, que l’on parle de la Shoah ou, plus généralement, d’autres grands traumatismes individuels ou collectifs1 . Mais dans le cas présent, je vais interroger la question du silence comme symbolisation, c’est-à-dire non pas comme défaut de transmission mais comme modalité de reformulation du passé, et donc comme source possible pour l’historien. Cet usage du silence comme trace est indissociable d’un choix d’échelle et d’approche. J’aborderai l’histoire des trajectoires individuelles en les replaçant dans une unité d’observation plus large, celle de la lignée2 : j’interrogerai ce que peut révéler la distribution différentielle des silences à l’intérieur d'un groupe de parenté.
Not file

Dates and versions

hal-03443144 , version 1 (23-11-2021)

Identifiers

Cite

Paul-Andre Rosental. Généalogies mentales à l’épreuve de la Shoah : La distribution du silence comme source de l’histoire familiale. Le Genre Humain, 2012, 1 (52), pp.19-33. ⟨10.3917/lgh.052.0017⟩. ⟨hal-03443144⟩
7 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More