Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Entre scissions et coalitions : les dynamiques de recomposition du champ politique islamiste algérien (1999-2018)

Résumé : La place hégémonique du Front Islamique du Salut (FIS) depuis sa création en février 1989 jusqu'à sa dissolution en mars 1992, a laissé au second plan de l'espace politique et médiatique d'autres partis issus de la tendance islamiste : le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) et le parti Nahda, eux-mêmes fondés après la modification constitutionnelle de 1989 mettant fin au système de parti unique en Algérie. Obtenant des résultats assez faibles lors des premières élections multipartites en 19911, ces partis ne deviennent des acteurs centraux du paysage politique algérien qu'à partir du milieu des années 1990. En effet, après d'âpres débats au sein de l'institution politico-militaire qui gère alors le pays depuis la suspension du processus électoral en janvier 1992, les deux formations islamistes réformistes peuvent se maintenir au sein des institutions de transition dans la perspective d'une limitation de leur charge contestataire perçue comme inhérente au mouvement islamique.
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03440932
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, November 22, 2021 - 3:50:24 PM
Last modification on : Monday, January 24, 2022 - 11:19:34 AM

Identifiers

Collections

Citation

Claire Lorvin-Dupuy. Entre scissions et coalitions : les dynamiques de recomposition du champ politique islamiste algérien (1999-2018). [Rapport de recherche] Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités; Centre de recherches internationales; Groupe Sociétés, Religions, Laïcités. 2018. ⟨hal-03440932⟩

Share

Metrics

Record views

12