HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le terrain comme site cognitif. Une perspective wébérienne de l’articulation empirie et théorie

Résumé : La réflexion que je propose de développer à partir de mes recherches sur la Tunisie va au-delà d’une critique de la division du travail scientifique qui consacre des formes d’asymétrie entre « hommes de terrain » et « hommes de théorie », ou entre monographie et réflexions générales et comparatives. Elle interroge le statut épistémologique de l’empirie. Pour moi, le terrain n’est pas le lieu qui abriterait l’empirie, dont il faudrait définir les conditions d’accès, un lieu où se cacheraient des informations à collecter. C’est – ce qui est très différent – ce long moment qui, à partir de l’empirie, permet de construire une problématique. Dans les lignes qui suivent, en décalage par rapport aux écrits qui abordent le terrain comme un problème de méthode ou une question de philosophie des sciences, je le conceptualise comme une interaction permanente entre empirie et théorie, permettant de dépasser une tension fondamentale : celle entre des concepts « pauvres en contenu » (Weber, 1992, p. 159 et p. 378) et les sources qui ne sont pas là simplement pour donner des informations ; celle entre des problèmes généraux et la particularité de toute réalité concrète étudiée. Cette conception du terrain restitue un processus d’élaboration progressive et continue des problématisations et des conceptualisations. Si ces dernières ne prennent forme qu’à partir d’une réalité concrète historiquement circonscrite mettant en exergue la singularité de la situation ayant permis cette montée en généralité, elles peuvent dialoguer avec d’autres travaux sans pour autant chercher à élaborer une théorie générale impossible. Autrement dit, dans cette conception, théorie et empirie ne relèvent pas de temps séparés de l’analyse ; elles sont moins complémentaires qu’indissociables, et le terrain apparaît comme le lieu par excellence de leur interaction dans la critique et l’inconfort – y compris, ou à commencer par, la façon de faire de la recherche. C’est en ce sens que je désigne le terrain comme site cognitif, comme une situation à construire : orienter le regard, élaborer des questions et des énoncés sont des opérations intellectuelles indissociables de l’action de décrire ou d’interroger la réalité.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03432312
Contributor : Dorian Ryser Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, December 1, 2021 - 10:36:47 AM
Last modification on : Friday, April 1, 2022 - 3:52:26 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 2, 2022 - 6:46:29 PM

File

2021_hibou_empire-theorie_vers...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03432312, version 1

Collections

Citation

Béatrice Hibou. Le terrain comme site cognitif. Une perspective wébérienne de l’articulation empirie et théorie. Sociologie, Presses Universitaires de France, 2021, 12 (2021/4), pp.427-437. ⟨hal-03432312⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

1