Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Journal articles

A propos de Muriel Fabre-Magnan, L'institution de la liberté, PUF, 2018

Résumé : Muriel Fabre-Magnan estime que la réduction des sources du devoir ou de l'obligation (en son sens politique moderne autant qu'en son sens juridique) au consentement ne suffit pas à garantir l'épanouissement de la liberté individuelle. Confier aux seuls individus la charge de produire la contrainte, à la mesure de leurs intentions ou de leurs désirs, ne les préserve pas de l'aliénation. « Le consentement et le contrat ne suffisent en réalité pas à garantir la liberté, et ils en sont même parfois les fossoyeurs ». C'est pourquoi la liberté doit être instituée, il y a là une tâche pour la loi. Elle doit aussi être soutenue, il y a là une tâche pour le droit. Le propos de l'auteur se raccorde bien au libéralisme pris dans le sens de l'affirmation « de la liberté des modernes, [du] pluralisme des choix de vie possibles, ou encore [des] droits et libertés fondamentaux ». Répétons-le pourtant : ce libéralisme ne la porte pas à appuyer le simple déploiement du consentement. Le pouvoir de celui-ci est limité dans l'intérêt commun et cette limitation marque l'avènement d'une société libérale. Ainsi s'explique l'affirmation de Muriel Fabre-Magnan : l'interdit et la dignité ne sont pas toujours les ennemis de la liberté. [Quatrième paragraphe]
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03417968
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, November 6, 2021 - 4:06:53 AM
Last modification on : Monday, February 14, 2022 - 4:20:02 PM

Identifiers

Collections

Citation

Vincent Forray, Sébastien Pimont. A propos de Muriel Fabre-Magnan, L'institution de la liberté, PUF, 2018. Revue trimestrielle de droit civil, 2018, pp.995 - 995. ⟨hal-03417968⟩

Share

Metrics

Record views

35