Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Que reste-t-il du vote de classe ?

Résumé : Le jeu électoral en démocratie refléterait essentiellement les conflits de classes. C'est la thèse du sociologue Seymour M. Lipset dans L'Homme et la Politique : « Dans pratiquement tous les pays économiquement développés, les groupes à bas revenus votent principalement pour les partis de la gauche, tandis que les groupes à revenu élevé votent principalement pour les partis de la droite » [Lipset, 1981, p. 234]. Trente ans après, il est pourtant un des premiers avec Terry Clark à prédire la disparition des classes et du lien privilégié entre partis de gauche et milieux populaires [Lipset et Clark, 1991 ; voir aussi Clark et Lipset, 2001]. [Premier paragraphe]
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03417810
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 5, 2021 - 10:26:13 PM
Last modification on : Monday, March 14, 2022 - 4:14:03 PM

Identifiers

Collections

Citation

Nonna Mayer. Que reste-t-il du vote de classe ?. Pascal Perrineau; Luc Rouban. La politique en France et en Europe, Presses de Sciences Po, pp.287 - 310, 2007, 9782724610192. ⟨hal-03417810⟩

Share

Metrics

Record views

4