Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Mérite et égalité

Résumé : Dès lors que dans une société chaque individu ne contribue pas à la même hauteur à la richesse collective, il est impossible d’y répartir cette richesse en appliquant à la fois un principe d’égalité absolue, où chacun reçoit la même chose, et un principe d’égalité relative (aussi appelé principe d’équité) où chacun reçoit à proportion de sa contribution. Il faudrait donc choisir entre deux systèmes incompatibles. D’un côté, un système méritocratique qui entend rétribuer les individus en fonction de leur mérite, mais dont la notion reste cependant à définir puisqu’elle est de prime abord, comme le souligne Amartya Sen (2007), vide de contenu.Ainsi, faut-il tenir compte d’attributs liés à la naissance, comme dans les sociétés aristocratiques, ou ne se soucier que de ce qui relève d’efforts personnels ou encore mélanger, mais selon quelle proportion, plusieurs facteurs tels que l’investissement individuel dans l’éducation, le savoir-faire et le talent personnel ? Si laisser au seul marché le soin de trancher ne permet pas de se sortir de l’arbitraire de cette alchimie, de l’autre côté nous n’aurions plus qu’à opter pour un système défendant une égalité réelle et complète de tous, indépendamment des mérites supposés des uns et des autres. Aucun de ces deux systèmes n’est pourtant aussi fermement défendu qu’on ne pourrait le croire.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03415722
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 5, 2021 - 1:03:47 AM
Last modification on : Saturday, July 23, 2022 - 3:51:12 AM

Identifiers

Collections

Citation

Michel Forse, Maxime Parodi. Mérite et égalité. Marie Duru-Bellat; Denis Meuret. Les sentiments de justice à et sur l'école, De Boeck, pp.83-101, 2009, 9782804101879. ⟨hal-03415722⟩

Share

Metrics

Record views

14