Georges Cahen-Salvador, un réformateur social dans la haute administration française (1875-1963) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles RHPS - Revue d'histoire de la protection sociale Year : 2014

Georges Cahen-Salvador, un réformateur social dans la haute administration française (1875-1963)

(1, 2)
1
2

Abstract

An interest for the social economic questions highlights the career of the senior officer Georges Cahen-Salvador in the first half of the 20th century. Entered the Council of State by the competitive exam of 1898, he is an active member of what we can then call the “reforming nebula” so active under the IIIrd Republic. After an experience on the issue of the war prisoners during the world conflict, he is mobilized in the Ministry of Labor heading the directorate of the worker and peasant pensions. He plays then a major role in the elaboration of texts ruling the Welfare. In 1925, he is appointed as Secretary General of a new institution the Economic National Council. He accompanies the growth of this light structure at its beginning and he makes it a place of expertise on the economic questions. With the Popular Front, the Council becomes under his leadership a place of social negotiation. Become president of the social department of the Council of State in 1936, he is retired automatically in 1940 by the government of marshal Pétain. Refugee in south zone then in Switzerland, he is restored in his functions at the Liberation and then in charge of war damage. His administrative path gives an example rich in profile of republican senior official.
La carrière du haut fonctionnaire Georges Cahen-Salvador est marquée dans la première moitié du XXe siècle par un intérêt pour les questions économiques et sociales. Entré au Conseil d’État par le concours de 1898, il est un membre actif de ce que l’on peut alors appeler la « nébuleuse réformatrice » si active sous la IIIe République. Après une expérience sur le dossier des prisonniers de guerre pendant le conflit mondial, il est mobilisé au ministère du Travail à la tête de la direction des retraites ouvrières et paysannes. Il joue alors un rôle majeur dans l’élaboration des textes régissant les Assurances sociales. En 1925, il est nommé secrétaire général d’une nouvelle institution, le Conseil national économique. Il accompagne la croissance de cette structure initialement légère et en fait un lieu d’expertise sur les questions économiques. Avec le Front populaire, le Conseil devient, toujours sous sa conduite, un lieu de négociation sociale. Devenu président de section au Conseil d’État en 1936, il est mis à la retraite d’office en 1940 par le gouvernement du maréchal Pétain. Réfugié en zone sud puis en Suisse, il est rétabli dans ses fonctions à la Libération et s’occupe alors des dommages de guerre. Sa trajectoire administrative donne un exemple riche de profil de haut fonctionnaire républicain.
Not file

Dates and versions

hal-03399873 , version 1 (24-10-2021)

Identifiers

Cite

Alain Chatriot. Georges Cahen-Salvador, un réformateur social dans la haute administration française (1875-1963). RHPS - Revue d'histoire de la protection sociale, 2014, 1 (7), pp.103 - 128. ⟨hal-03399873⟩
19 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More