Compte rendu de l'ouvrage 'Le mot qui tue. Une histoire des violences intellectuelles de l'Antiquité à nos jours' - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Annales. Histoire, Sciences sociales Year : 2010

Compte rendu de l'ouvrage 'Le mot qui tue. Une histoire des violences intellectuelles de l'Antiquité à nos jours'

Abstract

Il est des mots qui tuent. Symboliquement, par l’ajout d’une remarque assassine qui rompt tout à coup avec l’« espéranto diplomatique » (Jean-Claude Passeron) du parler académique ou lorsque l’intellectuel élabore des mots d’ordre qui préparent le bouleversement révolutionnaire, la guerre ou le massacre, la violence est là, constitutive et en tout cas ordonnatrice du monde intellectuel. C’est cette intuition première qui justifie une entreprise collective et risquée de revisitation d’espaces intellectuels que l’on attaque plus souvent par la face « engagement », par celle de la macrosociologie des champs ou la microsociologie des sociabilités ; si l’on parle des violences, traditionnellement, il s’agit plutôt de celles faites aux hommes de savoir, par le pouvoir ou la cité, par l’ignorance et la bêtise. [Premières lignes]

Domains

History
Not file

Dates and versions

hal-03399432 , version 1 (24-10-2021)

Identifiers

Cite

Emmanuelle Loyer. Compte rendu de l'ouvrage 'Le mot qui tue. Une histoire des violences intellectuelles de l'Antiquité à nos jours'. Annales. Histoire, Sciences sociales, 2010, 65 (2), pp.487-489. ⟨10.1017/S039526490003866X⟩. ⟨hal-03399432⟩

Collections

SCIENCESPO CHSP
11 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More