Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Chapitre 6 : Négocier la paix au XXe siècle

Résumé : Au XIXe siècle, la guerre était considérée comme une activité normale des États et la paix était simplement la période entre deux guerres. Le droit international naissant était plus préoccupé d’utilité que de morale : il validait le droit souverain des États à faire la guerre au nom de leurs intérêts nationaux, ou de leur simple volonté. Il ne distinguait pas les guerres justes et injustes, aucun droit naturel ne pouvant limiter le pouvoir des États, et il ne se préoccupait ni des responsabilités dans le déclenchement de la guerre, ni de ses justifications. Il ne faisait qu’encadrer la guerre, en lui conférant un statut légal : une déclaration formelle et un traité de paix délimitaient dans le temps cet état de guerre. Le droits des neutres, qui fit l’objet de nombreuses discussions, le délimitait dans l’espace : s’il n’y avait ni guerre juste contre un ennemi de la civilisation ou de l’humanité, ni sécurité collective, il était en effet moralement possible de rester neutre. À égalité de statut et avec une « estime réciproque », les belligérants négociaient les conditions de la cessation des hostilités, parfois grâce à des tiers ou dans le cadre de congrès plurilatéraux, et les traités rétablissaient entre eux des relations pacifiques et amicales. [Premier paragraphe]
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03398538
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 22, 2021 - 11:38:48 PM
Last modification on : Tuesday, March 1, 2022 - 11:28:05 AM

Identifiers

Collections

Citation

Pierre Grosser. Chapitre 6 : Négocier la paix au XXe siècle. Franck Petiteville; Delphine Placidi-Frot. Négociations internationales, Presses de Sciences Po, pp.199 - 230, 2013, 9782724612813. ⟨hal-03398538⟩

Share

Metrics

Record views

10