Des votes xénophobes ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2004

Des votes xénophobes ?

(1)
1

Abstract

Depuis une quinzaine d’années se développent en Europe des partis qualifiés de « xénophobes » ou « antiimmigrés » [Lubbers, 2001 ; Fennema, 1997], tels le Front national français, l’Union démocratique du Centre suisse, le FPÖ autrichien, le Parti du Peuple danois, la formation de feu Pim Fortuyn aux Pays-Bas, ou encore la Ligue du Nord italienne et le Vlaams Blok flamand. Cette dynamique est particulièrement marquée en France où, malgré l’éclatement de son parti, Jean-Marie Le Pen devançait le candidat socialiste au premier tour de l’élection présidentielle et se qualifiait pour le second où il obtenait 5 millions et demi de suffrages. Le « séisme » du 21 avril invite à s’intéresser à la structure et la dynamique des opinions à l’égard des minorités en France, notamment juives et arabo-musulmanes, ainsi qu’à leur retentissement sur le vote. Le contexte national, au terme d’une campagne électorale dominée par la thématique sécuritaire, et le contexte international, avec l’exacerbation du conflit israélo-palestinien et l’extension d’un terrorisme islamique, apparaissent en effet porteurs pour les thèmes xénophobes.[Premier paragraphe]
Not file

Dates and versions

hal-03397878 , version 1 (22-10-2021)

Identifiers

Cite

Guillaume Roux. Des votes xénophobes ?. Nonna Mayer; Bruno Cautrès; Nonna Mayer. Nouveau Désordre électoral : les leçons du 21 avril 2002, Presses de Sciences Po, pp.97 - 117, 2004, 2724609387. ⟨hal-03397878⟩

Collections

SCIENCESPO UGA
9 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More