HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Nationalisme et religion en Israël

Résumé : Durant la phase de jeunesse d'Israël (1948-1967), L’État, alors dominé par la gauche sioniste, mit en œuvre une politique d'intégration vigoureuse des nouveaux immigrants qui venaient pour l'essentiel d'Europe orientale et des pays d'islam. L’État fut l'agent central de construction de la nation juive reterritorialisée, mais sous les auspices d'un patriotisme séculier. La guerre des Six jours (juin 1967) constitua un tournant : en permettant un contact renouvelé avec certains hauts lieux du judaïsme (Jérusalem, Cisjordanie), elle fait émerger un nationalisme religieux qui voit dans le développement de la présence juive un impératif religieux indiscutable. Ce nationalisme religieux n'a pas épargné certains cercles ultra-orthodoxes et, surtout, les milieux traditionalistes séfarades. Cette valorisation forte de la judéité de l’État ouvre la voie à une relativisation de la démocratie, la loi religieuse étant censée être supérieure à la loi civile.
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-03394440
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 22, 2021 - 9:45:57 AM
Last modification on : Tuesday, January 18, 2022 - 11:42:02 AM

Identifiers

Collections

Citation

Alain Dieckhoff. Nationalisme et religion en Israël. Alain Dieckhoff; Alain Dieckhoff; Philippe Portier. L'Enjeu mondial. Religion et politique, Presses de Sciences Po, pp.117 - 127, 2017, 9782724620757. ⟨hal-03394440⟩

Share

Metrics

Record views

20