État prébendier et politiques industrielles au Cambodge - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Critique Internationale Year : 2014

État prébendier et politiques industrielles au Cambodge

(1)
1

Abstract

Applied to Cambodia, the notion of the prebendary state refers to the capacity of political elites to organize the internal market on the basis of concessions reserved for those in their immediate circle and contracts signed with foreign investors entailing the exchange of financial gifts for legal deregulation and the privatization of violence. In the domain of industrial policy, this authoritarian form of patrimonial domination is embodied by special economic zones. These zones underscore the agreements reached between public actors and private investors, the Tayloristic organization of labor within firms and the absence of professional relations. As a result, these zones are very weakly linked to regional development flows in the Mekong Basin, suggesting that the Cambodian case be seen as a degraded instance of “developmentalism”. (Résumé de l'éditeur)
Parmi tous les facteurs susceptibles d’expliquer le « retard » économique du Cambodge, il convient de placer au premier rang l’état de guerre qui a dominé dans le pays à partir des années 1960 et jusqu’au début des années 1990. Cette période de destruction a atteint son paroxysme sous le régime des Khmers rouges de 1975 à 19791, et l’occupation vietnamienne qui lui a succédé de 1979 à 1990 n’a guère contribué à relever le pays. Le redémarrage n’a donc vraiment commencé qu’au milieu des années 1990, et la très grande fragilité qui le caractérise se traduit aujourd’hui, notamment, par l’hypertrophie du secteur agricole et la faiblesse du secteur industriel, par la présence d’une importante main-d’oeuvre peu qualifiée, voire très peu, ainsi que par une pénurie d’investissements étrangers (IDE). De fait, au lieu d’établir leur stratégie de reconstruction sur la base d’une politique protectionniste fondée sur les taxes aux importations et sur l’activité des entreprises d’État, comme avaient pu le faire leurs prédécesseurs en Asie du Sud-Est, les autorités cambodgiennes se sont trouvées d’emblée confrontées à la nécessité d’intégrer l’économie du pays dans un ensemble régional très largement ouvert aux échanges commerciaux. C’est cette obligation d’intégration régionale qui explique que le gouvernement ait donné la priorité aux entreprises d’assemblage des secteurs industriels intensifs en main-d’oeuvre : l’habillement, la chaussure, les jouets, les matériaux électroniques, les équipements électriques ou les câbles automobiles. [Premier paragraphe]
Fichier principal
Vignette du fichier
2014-bafoil-etat-prebendier-et-politiques-industrielles-au-cambodge.pdf (374.86 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03393416 , version 1 (21-10-2021)

Identifiers

Cite

François Bafoil. État prébendier et politiques industrielles au Cambodge. Critique Internationale, 2014, 65, pp.105 - 125. ⟨10.3917/crii.065.0105⟩. ⟨hal-03393416⟩
9 View
13 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More