L’ONU, entre puissance et multilatéralisme - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2013

L’ONU, entre puissance et multilatéralisme

(1)
1
Mélanie Albaret
  • Function : Author
  • PersonId : 1114393

Abstract

L’Organisation des Nations unies est marquée, dès sa création, par la puissance. Négociée principalement par les trois grands (Etats-Unis, URSS et Grande-Bretagne) à Dumbarton Oaks, elle institutionnalise un club de puissants (CSNU) au cœur d’une instance multilatérale. Néanmoins, cette empreinte de la puissance sur l’institution multilatérale n’épuise pas les pratiques onusiennes. Les vertus égalisatrices du multilatéralisme à l’œuvre à l’ONU transforment les relations de puissance, offrant ainsi des opportunités d’autonomisation aux autres acteurs. En renouvelant le jeu de puissance, l’ONU devient une enceinte privilégiée des stratégies multilatérales de puissance moyenne. L’Organisation des Nations unies et la puissance entretiennent donc des liens plurivoques : la première peut être un frein ou un multiplicateur de puissance, une ressource et une contrainte pour les puissances, un instrument et un objet de puissance. Les puissances peuvent être créatrices de multilatéralisme ou fossoyeuses des institutions multilatérales ; elles peuvent servir le multilatéralisme, s’en servir ou le desservir.
Not file

Dates and versions

hal-03393233 , version 1 (21-10-2021)

Identifiers

Cite

Mélanie Albaret. L’ONU, entre puissance et multilatéralisme. Centre de recherches internationales; Christian Lequesne; Marie-Françoise Durand. Ceriscope Puissance, Atelier de cartographie de Sciences Po; Centre de recherches internationales, 2013. ⟨hal-03393233⟩
17 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More