Le coup de force au Zimbabwe montre l’incohérence des organisations régionales africaines - Archive ouverte HAL Access content directly
Other Publications The Conversation Year : 2017

Le coup de force au Zimbabwe montre l’incohérence des organisations régionales africaines

(1)
1

Abstract

La confusion initiale sur la nature des évènements au Zimbabwe le 14 novembre a été levée, le jour suivant, par les déclarations de l’armée qui laissaient très peu de doute sur le fait qu’il s’agissait bel et bien d’une prise de contrôle militaire demandant la démission du président de la République, le nonagénaire Robert Mugabe. Les faits indiquant bien un coup d’État, pourquoi ne pas l’avoir nommé ainsi ? La réponse se trouve quelque part entre la stratégie de l’armée (Forces de Défense du Zimbabwe) et l’incohérence des élites politiques et des organisations africaines. D’une part, les « putschistes zimbabwéens » craignaient certainement, conformément à l’article 30 de l’Acte constitutif de l’Union Africaine (UA), une suspension et des sanctions potentielles de l’organisation, que les États membres se doivent d’appliquer. D’autre part, Mugabe, au pouvoir depuis 37 ans, adulé par ses pairs comme l’« infatigable militant de l’indépendance et de la dignité de l’Afrique », ceux-ci allaient probablement se ranger derrière lui.
Not file

Dates and versions

hal-03392852 , version 1 (21-10-2021)

Identifiers

Cite

Mohamed Diatta. Le coup de force au Zimbabwe montre l’incohérence des organisations régionales africaines. 2017. ⟨hal-03392852⟩
5 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More