Take politics off the table: A study of Italian youth’s self-managed dairy restriction and healthy consumerism - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Social Science Information Year : 2020

Take politics off the table: A study of Italian youth’s self-managed dairy restriction and healthy consumerism

, (1)
1
Niccolo Morelli
  • Function : Author
  • PersonId : 1069721

Abstract

The last 20 years have been characterized by very different dynamics: massive reduction of milk and, to a lesser extent, dairy consumption; fewer positive attitudes towards milk; no reclaims for affordable, public dairy production; the development of a large conversation about the presumed risks associated with the intake of lactose; and semantic battles on non-dairy ‘milk’ alternatives. These new attitudes haven’t been systematically studied. We explore here the links between milk/dairy consumption, health concerns, and trust in medical expertise. Through an online survey of highly educated youth in Italy (N=378) we have investigated: milk and dairy consumption; attitudes towards items carried out by vegan movements; attitudes towards medical expertise and trust in counseling by general practitioners. Results show that anti-speciesist and vegan movements are very little known among consumers. Data display very limited impact of the ideas and concepts of anti-milk movements within our sample. The results highlight that milk consumption shrinking is due to health concern and an unfavorable perception of dangerous consequences in lactose intake, and additionally to a general distrust towards medical expertise and evidence-based arguments. Indeed, we observe a tendency to self-diagnose intolerance/allergies, questioning the role of physicians and medical knowledge in advising for dietary choices among highly educated youth. The analysis of the patterns of consumption and motives clearly shows that health considerations, not politics, are behind the Italian youth’s dairy restrictions. Healthy consumerism emerges as a concept fitting better than political consumerism for interpreting our results.
Les vingt dernières années ont été traversées par différentes dynamiques : la réduction massive de la consommation de lait et, dans une moindre mesure, de produits laitiers ; des attitudes de plus en plus négatives à l’égard du lait ; aucune revendication pour une production abordable et publique du lait ; le développement d’une vaste discussion à propos des risques qui seraient associés à la consommation de lactose ; et des batailles sémantiques autour des alternatives que constituent les « laits » non laitiers. Ces nouvelles attitudes n’ont pas été systématiquement étudiées. Nous explorons ici les liens entre la consommation de lait et de produits laitiers, les préoccupations en matière de santé et la confiance dans l’expertise médicale. À partir d’un sondage en ligne auprès des populations jeunes et éduquées en Italie (N=378), nous avons analysé : la consommation de lait et de produits laitiers, les attitudes envers les arguments portés par les mouvements végans, les attitudes envers l’expertise médicale et la confiance dans les conseils dispensés par les médecins. Les résultats ont mis en évidence que les mouvements antispécistes et végans sont assez peu connus des consommateurs. Les données ont montré que les idées et les concepts des mouvements anti-lait avaient un impact limité sur notre échantillon. Les résultats soulignent que la réduction de la consommation de lait est due à des préoccupations en matière de santé et à une perception défavorable des apports en lactose et, additionnellement, à une méfiance générale envers l’expertise médicale et les arguments fondés sur des preuves. En effet, nous observons une tendance à l’auto-diagnostic pour les intolérances et les allergies, une tendance chez les populations jeunes et éduquées qui mettent en doute le rôle des médecins et du savoir médical dans l’accompagnement diététique. L’analyse des schémas de consommation et de motivation montre clairement que des considérations liées à la santé, et non à des opinions politiques, sont derrière les restrictions des jeunes italiens en matière de produits laitiers. Un consumérisme orienté vers la recherche d’une meilleure santé a émergé, un concept qui fonctionne mieux que celui de consumérisme politique pour interpréter nos résultats.

Dates and versions

hal-03079654 , version 1 (17-12-2020)

Identifiers

Cite

Niccolo Morelli, Tommaso Vitale. Take politics off the table: A study of Italian youth’s self-managed dairy restriction and healthy consumerism. Social Science Information, 2020, 59 (4), pp.679 - 703. ⟨10.1177/0539018420973596⟩. ⟨hal-03079654⟩
20 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More