Le libéralisme difficile - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2017

Le libéralisme difficile

(1)
1

Abstract

La France amorce peut-être un tournant dans la façon de considérer la place de l'individu. La tradition française a été celle de "l'individu effacé". La Déclaration des droits de l'homme, en 1789, avait soumis chaque liberté et chaque droit à la loi "expression de la volonté générale". L’État, seul habilité à définir l'intérêt général et à le contrôler, devait s'autolimiter devant la société et devant les droits fondamentaux. Le libéralisme au XIXe siècle s'est partagé entre un "libéralisme par l’État" (Guizot et ses amis, puis l'orléanisme) et un libéralisme faisant confiance à l'individu, par les garanties du constitutionnalisme et de l'autorité judiciaire. Seul a gouverné le libéralisme étatique, qui a ensuite largement influencé la pensée républicaine. Ce n'est que récemment que la confiance dans l'individu tend à concurrencer la vieille conception : la mondialisation, la perspective singulière d'un candidat comme Emmanuel Macron, l'essor des stat-up, de l'ubérisation, la concurrence pour les identités dans la société remettent en question l’État mobilisateur, instructeur, administrateur. Mouvement durable ou phase passagère ?

Keywords

Not file

Dates and versions

hal-03066568 , version 1 (15-12-2020)

Identifiers

Cite

Lucien Jaume. Le libéralisme difficile : Un tournant historique ?. Pascal Perrineau; Luc Rouban. La démocratie de l'entre-soi, Presses de Sciences Po, pp.191 - 205, 2017, 9782724620504. ⟨hal-03066568⟩
11 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More