Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

L’ignorance comme acquis social ? Une lecture de la loi de 1919 sur les maladies professionnelles.

Résumé : Même si le secteur de la protection sociale n’est pas, hors période de « scandales », le plus médiatisé, la France ne manquera sans doute pas de célébrer le centenaire de la loi de 1919 créant a catégorie médicolégale de « maladies professionnelles ». L’exercice risque cependant d’être malaisé pour une loi de« compromis » que les premiers concernés considéraient avecméfiance voire hostilité. Tandis que le mouvement ouvrier aurait préféré l’éradication des produits dangereux à leur « réparation » financière, les employeurs refusaient la notion même de maladie professionnelle. La notion était si peu consensuelle qu’elle ne put être définie que de manière circulaire : était « professionnelle » une maladie légalement reconnue comme telle, sans autre soubassement médical ou juridique. A l’échelle internationale, il en était de même dans l’arène ouverte par le Bureau International du Travail (BIT). [Premier paragraphe]
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02978188
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 26 octobre 2020 - 11:43:49
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53
Archivage à long terme le : : mercredi 27 janvier 2021 - 18:37:55

Fichier

2016-rosental-cavalin-macchi-l...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Citation

Paul-Andre Rosental, Catherine Cavalin, Odile Macchi. L’ignorance comme acquis social ? Une lecture de la loi de 1919 sur les maladies professionnelles.. La Lettre de l'InSHS, INstitut des Sciences Humaines et Sociales – CNRS 2016, pp.35 - 37. ⟨hal-02978188⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

88

Téléchargements de fichiers

37