Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Un urbanisme pluriel pour les transitions

Résumé : 1ères lignes : La double position de l’urbaniste, à la fois technique et politique, est inévitable. Pour avancer, il doit accepter et valoriser les contradictions de cette double compétence. L’urbaniste participe à la production d’un ordre spatial qui ne peut qu’être provisoire, partagé et soumis à de multiples contraintes politique, économique et sociale. Cet ordre évolue sans cesse et on craint parfois qu’il ne se réduise à rien face aux transformations en cours et au repli sur soi des différentes cultures disciplinaires. L’une des causes principales de cette situation a été la redéfinition du rôle de l’État et en particulier le rétrécissement des ressources publiques, avec la crainte que la domination des franchises privées ne conduise à la fin de tout urbanisme. Une deuxième cause, et pas la moindre, est la crise économique, menace latente à partir de 2008, dont les effets se mêlent d’une manière imprévisible à l’impulsion d’une économie nouvelle par le numérique, avec une injonction répétée à innover. Enfin, l’inquiétude bioclimatique est croissante, mais les réponses s’accompagnent souvent du refus de toute action modernisatrice (dont l’urbanisme).
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02978114
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 26, 2020 - 11:22:06 AM
Last modification on : Friday, July 2, 2021 - 1:59:53 PM

Identifiers

Collections

Citation

Marco Cremaschi. Un urbanisme pluriel pour les transitions. Urbanisme, Publications d'architecture et d'urbanisme, 2019, pp.45. ⟨hal-02978114⟩

Share

Metrics

Record views

34