Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Ce que l’open data fait à l’administration municipale

Résumé : Le développement des démarches d’open data et de smart cities au sein de nombreuses métropoles met en lumière l’application des principes du libéralisme informationnel à l’échelle urbaine. À partir d’une enquête ethnographique au sein de la métropole de Lyon, cet article propose d’interroger ce que la mise en circulation des données fait à l’administration. Trois hypothèses sont poursuivies : Les politiques d’open data catégorisent les données indépendamment des attachements qui les constituent. Cette catégorisation de la donnée comme entité libre et autonome permet de les rendre gouvernables et d’envisager une administration de la donnée qui dépasse l’organisation administrative et sectorielle de l’action publique. Toutefois, les attachements constitutifs des données viennent contrarier la mise en œuvre de cette administration transversale. Plutôt qu’une politique métropolitaine de la donnée, il faut envisager des politiques plurielles de données.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02978099
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 26 octobre 2020 - 11:17:17
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Antoine Courmont. Ce que l’open data fait à l’administration municipale. Réseaux, 2019, 2019/6 (218), pp.77 - 103. ⟨hal-02978099⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31