Ce que l’open data fait à l’administration municipale : La fabrique de la politique métropolitaine de la donnée - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Réseaux : communication, technologie, société Year : 2019

Ce que l’open data fait à l’administration municipale : La fabrique de la politique métropolitaine de la donnée

(1)
1

Abstract

Le développement des démarches d’open data et de smart cities au sein de nombreuses métropoles met en lumière l’application des principes du libéralisme informationnel à l’échelle urbaine. À partir d’une enquête ethnographique au sein de la métropole de Lyon, cet article propose d’interroger ce que la mise en circulation des données fait à l’administration. Trois hypothèses sont poursuivies : 1. Les politiques d’open data catégorisent les données indépendamment des attachements qui les constituent. 2. Cette catégorisation de la donnée comme entité libre et autonome permet de les rendre gouvernables et d’envisager une administration de la donnée qui dépasse l’organisation administrative et sectorielle de l’action publique. 3. Toutefois, les attachements constitutifs des données viennent contrarier la mise en œuvre de cette administration transversale. Plutôt qu’une politique métropolitaine de la donnée, il faut envisager des politiques plurielles de données.
Not file

Dates and versions

hal-02978099 , version 1 (26-10-2020)

Identifiers

Cite

Antoine Courmont. Ce que l’open data fait à l’administration municipale : La fabrique de la politique métropolitaine de la donnée. Réseaux : communication, technologie, société, 2019, Villes intelligentes et administrations municipales, 6 (218), pp.77-103. ⟨10.3917/res.218.0077⟩. ⟨hal-02978099⟩
21 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More