La sociologie française et le travail ouvrier : pourquoi l’enquête, sur quoi l’enquête ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2019

La sociologie française et le travail ouvrier : pourquoi l’enquête, sur quoi l’enquête ?

(1) , (2)
1
2

Abstract

Les enquêtes sociologiques se multiplient en France comme ailleurs en Europe occidentale au cours des années 1950 à l’initiative de l’Etat, mais aussi du monde économique, lesquels éprouvent les nouveaux besoins d’une connaissance des « goûts » (marketing), mais aussi des « opinions » et des « attitudes », qui marquent les comportements politiques, comme professionnels. La lecture de la littérature de sociologie du travail rédigée à cette époque produit sur le lecteur contemporain, un sentiment étrange, tant le terrain y semble absent, sauf à de rares exceptions. Il ne l’était pas pourtant des investigations, mais il est occulté par le mode de restitution, et les codes de l’écriture sociologique du temps. Il faudra attendre la diffusion en France d’une nouvelle vague intellectuelle, elle aussi venue des Etats-Unis, celle de l’école dite « de Chicago » pour que l’enquête trouve droit de cité dans l’écriture savante. Au-delà des problèmes de méthode, c’est, comme nous allons le voir, l’objet même du discours sociologique qui est ainsi rendu problématique par l’évacuation de l’enquête de l’espace du questionnement.
Embargoed file
Embargoed file
0 5 16
Year Month Jours
Avant la publication

Dates and versions

hal-02964296 , version 1 (23-07-2021)

Identifiers

Cite

Gwenaële Rot, François Vatin. La sociologie française et le travail ouvrier : pourquoi l’enquête, sur quoi l’enquête ?. Eric Geerkens; Nicolas Hatzfeld; Isabelle Lepinet Moret; Xavier Vigna. Les enquêtes ouvrières dans l'Europe contemporaine, Éditions La Découverte, pp.349 - 367, 2019, 9782707199843. ⟨hal-02964296⟩
74 View
4 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More