Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation

Résumé : Dans son étude sur les tombes des Tamils en diaspora, l'anthropologue Engseng Ho atteste que l'enterrement est un acte "qui combine une place, une personne et un nom" (Ho, 2006). Il explore les échanges culturels et les écrits des Hadhramis du Yémen, descendants du prophète Mahomet, et montre comment ils s'implantent localement et deviennent cosmopolites à chaque étape de leur migration dans les différentes régions, où leur enterrement marque le début de la formation d'une diaspora. Dans la même logique aujourd'hui, avec l'ampleur des migrations, pour des individus en mouvements permanents, les lieux de naissance ou encore les terres d'origine, comme appartenance territoriale, deviennent des références abstraites et lointaines, et les lieux d'enterrement marquent les points de passage ou encore l'installation d'une génération et le début de la formation d'une diaspora...
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02951323
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, September 28, 2020 - 4:06:42 PM
Last modification on : Friday, July 2, 2021 - 1:59:53 PM

Identifiers

Collections

`

Citation

Riva Kastoryano. La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation. Valérie Robin Azevedo. [Im]matérialités de la mort, CNRS Éditions, pp.171 - 185, 2020, 9782271131348. ⟨hal-02951323⟩

Share

Metrics

Record views

20