Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation

Résumé : Dans son étude sur les tombes des Tamils en diaspora, l'anthropologue Engseng Ho atteste que l'enterrement est un acte "qui combine une place, une personne et un nom" (Ho, 2006). Il explore les échanges culturels et les écrits des Hadhramis du Yémen, descendants du prophète Mahomet, et montre comment ils s'implantent localement et deviennent cosmopolites à chaque étape de leur migration dans les différentes régions, où leur enterrement marque le début de la formation d'une diaspora. Dans la même logique aujourd'hui, avec l'ampleur des migrations, pour des individus en mouvements permanents, les lieux de naissance ou encore les terres d'origine, comme appartenance territoriale, deviennent des références abstraites et lointaines, et les lieux d'enterrement marquent les points de passage ou encore l'installation d'une génération et le début de la formation d'une diaspora...
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02951323
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 28 septembre 2020 - 16:06:42
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Riva Kastoryano. La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation. Valérie Robin Azevedo. [Im]matérialités de la mort, CNRS Éditions, pp.171 - 185, 2020, 9782271131348. ⟨hal-02951323⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15