Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier

De l’usage des perspectives interactionnistes en recherche

Résumé : Le terme interactionnisme ne figurait pas dans les dictionnaires de langue française, ni dans les usages, quand j’ai cherché à l’utiliser en 1970 pour traduire le terme anglais presque identique. Il n’est pas encore tout à fait fixé en français aujourd’hui puisque deux orthographes se trouvent encore concurremment. Le point de départ de cette histoire est l’introduction par Herbert Blumer en 1937 du label interactionnisme symbolique pour désigner la perspective dont George Herbert Mead avait tracé le programme (Blumer, 1937). Le succès ne fut pas immédiat, et le terme ne connut quelque diffusion qu’après la publication en 1962 du recueil d’Arnold M. Rose, Human Behavior and Social Processes qui l’utilise en sous-titre, dans lequel se trouvent des essais d’Ernest Burgess, Herbert Blumer, Everett Hughes, Anselm Strauss, Franklin Frazier, Melville Dalton, Erving Goffman, Howard S. Becker, Eliot Freidson, Herbert Gans, Gregory Stone et Julius Roth (entre autres). Irwin Deutscher qui contribua à la préparation de cet ouvrage, rapporte qu’il avait demandé ce qu’était l’interactionnisme à Arnold Rose et qu’il reçut sur un ton furieux la réponse : « c’est ce qu’ils font à Chicago » (Deutscher, 1984). Rétrospectivement la réponse est à la fois inexacte et exacte. Inexacte parce qu’en 1961, Hughes, le dernier représentant de la sociologie des années trente, vient de quitter l’Université de Chicago et que la conception défendue par les professeurs alors en poste dans cette université est tout autre, mais exacte si elle vise à indiquer qu’il s’agit d’un label au contenu mal défini et aux limites si floues que certains de ceux auxquels on l’applique le récusent. Ainsi Franklin Frazier – le « meilleur » des étudiants de Chicago des années trente selon le jugement de son condisciple Hughes – ne se soucia jamais d’un tel label que récusa pour lui-même celui-ci, tout comme Goffman (à juste titre), et à l’occasion Freidson. Un peu plus tard, le terme interactionnisme symbolique a connu aux États-Unis une sorte d’institutionnalisation avec la fondation de la Society for the Study of Symbolic Interaction (SSSI) en 1974, et surtout la publication, en 1977, de la revue Symbolic Interaction. [Premier paragraphe]
Type de document :
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [533 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02558157
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 29 avril 2020 - 12:14:27
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Fichier

2011-recherches-qualitatives-d...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Joëlle Morrissette, Sylvie Guignon, Demazière Didier. De l’usage des perspectives interactionnistes en recherche. Joëlle Morrissette; Sylvie Guignon; Didier Demazière. Recherches Qualitatives, 30 (1), pp.298, 2011. ⟨hal-02558157⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

1639