Réduire la dissonance identitaire dans les interactions avec autrui. Peut-on être chômeur et militant à la fois ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Négociations Year : 2007

Réduire la dissonance identitaire dans les interactions avec autrui. Peut-on être chômeur et militant à la fois ?

(1)
1

Abstract

In order to study construction of identities, social scientists have given their preference to narrative approaches and biographical methods. This paper explores a complementary trail, grounded on the analysis of social interactions and on a dialogic perspective. The latter is necessary in order to consider as serious matter the theorization of identity negotiation at both theoretical and methodological levels. The analysis is based on a specific case of identity dissonance. This stems out when persons combine several activities which common norms consider as incompatible. Namely, this is the case for unemployed persons who are simultaneously under the obligation to seek a job and also getting involved in volunteer activities. Conflict of values and legitimacies arise during the interactions which hence focus on reducing identity dissonance. Four types of interactions are singled out considering the nature of the significant other in the interaction. The unemployed may be facing professionals representing an official body; facing a close relative; facing a fellow volunteer; facing the poorly significant common “other”. Observations data show that the process of identity construction results from a series of repeated trial situations met by the individuals. Such trials are regulated by more or less constraining norms. They also include different negotiations which take part the continuous and contradictory processes of identity construction.
Pour étudier la construction des identités, les sociologues ont souvent adopté des perspectives narratives articulées à des méthodes biographiques. Cet article explore une piste complémentaire, fondée sur l’analyse d’interactions et guidée par une perspective dialogique. Ce déplacement est nécessaire pour prendre au sérieux, sur les plans théorique et méthodologique, la conceptualisation en termes de négociation identitaire. L’analyse s’appuie sur un cas de dissonance identitaire, dans lequel des individus combinent des activités considérées d’un point de vue normatif comme incompatibles : des chômeurs soumis à l’obligation de recherche d’emploi, et engagés parallèlement dans des activités militantes. Les interactions avec autrui font alors émerger des conflits de valeurs ou de légitimité, et sont orientées vers la réduction de la dissonance identitaire. Quatre configurations relationnelles sont distinguées, selon que le chômeur est placé face à un autrui professionnel qui représente une institution, face à un autrui proche qui appartient à son entourage familier, face à un autrui semblable à lui qui est engagé dans les mêmes activités, face à un autrui généralisé qui est lointain et à distance. Les observations montrent que la construction des identités est composée d’épreuves, traversées de manière répétée par les individus. Ces épreuves sont réglées par des normes plus ou moins contraignantes, et elles sont aussi le siège de négociations, variables, qui participent aux processus continus et contradictoires de construction des identités.
Not file

Dates and versions

hal-02558124 , version 1 (29-04-2020)

Identifiers

Cite

Didier Demazière. Réduire la dissonance identitaire dans les interactions avec autrui. Peut-on être chômeur et militant à la fois ?. Négociations, 2007, 8, pp.73 - 89. ⟨10.3917/neg.008.0073⟩. ⟨hal-02558124⟩
35 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More