Une ethnographie de la relation d'aide : de la ruse à la fiction, comment concilier protection et autonomie, rapport de recherche pour la MiRe (DREES) - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2012

Une ethnographie de la relation d'aide : de la ruse à la fiction, comment concilier protection et autonomie, rapport de recherche pour la MiRe (DREES)

(1) , (2) , (3) , (4)
1
2
3
4

Abstract

Ce rapport propose une description et une analyse de l’activité d’aide à domicile. L’enquête a porté sur le réseau des proches, aidants et soignants, intervenant auprès de personnes atteintes de troubles psychiques et cognitifs. Les aides visent à assurer le bien‐être des personnes en apportant soins et assistance. Mais ce souci ne suffit pas à caractériser leur activité : à chaque instant, les aides doivent composer entre des aspirations contradictoires, comme la protection et l’autonomie, et assumer des prises de risque. Nous n’opposons pas leur activité réelle à des principes abstraits, nous faisons au contraire l’hypothèse que ce sont les pratiques des aides qui peu à peu, à partir des situations d’épreuve, donnent un sens concret à de telles notions. En trouvant des façons de les composer, elles montrent que leur mise en oeuvre est possible. Selon une méthode ethnographique, nous avons suivi treize cas, entre six et dix-huit mois, choisis dans trois services d’aide à domicile contrastés, en mettant l’accent sur les moments d’épreuve, qui montrent en permanence ces compromis obligés de l’action en situation : problèmes d’hygiène, de médicaments, de clés, risque de chute, décision de placement, relation à la famille, etc. Le principal rendu de notre recherche est la mise en récit de ces treize expériences collectives. Comment faire faire quelque chose à des personnes qui ne l’ont pas demandé ou n’en voient pas l’intérêt ? À condition d’en restituer aussi la valeur positive, deux notions ambiguës, la ruse et la fiction, aident à mieux comprendre l’expérience du domicile, et les compétences des personnels et des proches. L’aide est installation incertaine d’une relation, d’un espace commun. Instaurer cette fiction partagée fait en partie porter par l’aidant à la place de l’aidé son exigence d’autonomie : traiter en être autonome la personne fragilisée, c’est faire persister ce qui n’est plus tout à fait là. Curieuse autonomie, par procuration, qui doit être supposée et supportée par les autres pour exister. C’est tout l’enjeu éthique, politique et social de la relation d’aide : l’invention d’une autonomie élargie au collectif.
Fichier principal
Vignette du fichier
2012-hennion-vidal-naquet-guichet-une-ethnographie-de-la-relation-d-aide.pdf (2.27 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02556487 , version 1 (28-04-2020)

Identifiers

Cite

Antoine Hennion, Pierre Vidal-Naquet, Franck Guichet, Léonie Hénaut. Une ethnographie de la relation d'aide : de la ruse à la fiction, comment concilier protection et autonomie, rapport de recherche pour la MiRe (DREES) : Rapport de recherche pour la MiRe (DREES). [Rapport de recherche] MIRE (DREES). 2012, pp.345. ⟨hal-02556487⟩
2311 View
7622 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More