Subvertir le consentement. Itinéraires des femmes des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie (1948-2001) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Annales. Histoire, Sciences sociales Year : 2005

Subvertir le consentement. Itinéraires des femmes des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie (1948-2001)

(1)
1

Abstract

Subverting Consent: Women in Palestinian Refugee Camps in Jordan (1948–2001) - In Palestinian refugee communities, and notably in camps, families have displayed the image of family permanence since the 1948 historical rupture and exodus. This traditional discourse on family has been reinforced by most political actors in the Kingdom to strengthen nation building or nationalist claims. Contradicting the effective image conveyed on and by camp society, refugee women are keys actors of family and social change in the camps. They assert their itineraries and challenge men’s power, arguing that men have been unable to fulfil their protective role towards them. In the context of exile, this “popular feminism” is relying on various social and economic resources but builds upon traditional family values and family identity. Thus, women of the camps use advantageously the gap between images and social facts and quietly but effectively overcome family power. They subvert the given consent to family ideology.
Dans la société palestinienne réfugiée en Jordanie, et particulièrement dans les camps, les familles ont élaboré l’image de la fixité de l’institution familiale par-delà la rupture historique créée par l’exode de 1948. Cet argumentaire a été conforté par la plupart des acteurs politiques au sein du royaume pour lesquels la famille traditionnelle a présenté un intérêt national. En dépit de l’image utile produite sur et par la société des camps, les femmes sont actrices du changement social et familial constaté dans ces milieux. Elles affirment leur trajectoire individuelle et contestent le pouvoir masculin au motif de sa défaillance à jouer son rôle de protecteur des itinéraires féminins. Si ce « féminisme populaire » s’appuie sur des ressources extérieures à la famille, il tient pourtant dans le contexte de l’exil le langage de son identité et celui des traditions. Les femmes des camps utilisent ainsi à leur avantage le décalage entre images et faits sociaux et bouleversent discrètement mais profondément le pouvoir familial. Elles subvertissent le consentement donné à l’idéologie familiale.
Not file

Dates and versions

hal-02353178 , version 1 (07-11-2019)

Identifiers

Cite

Stephanie Latte Abdallah. Subvertir le consentement. Itinéraires des femmes des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie (1948-2001). Annales. Histoire, Sciences sociales, 2005, 60 (1), pp.53-89. ⟨10.1017/S0395264900019016⟩. ⟨hal-02353178⟩
42 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More