Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Subvertir le consentement. Itinéraires des femmes des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie (1948-2001)

Résumé : Dans la société palestinienne réfugiée en Jordanie, et particulièrement dans les camps, les familles ont élaboré l’image de la fixité de l’institution familiale par-delà la rupture historique créée par l’exode de 1948. Cet argumentaire a été conforté par la plupart des acteurs politiques au sein du royaume pour lesquels la famille traditionnelle a présenté un intérêt national. En dépit de l’image utile produite sur et par la société des camps, les femmes sont actrices du changement social et familial constaté dans ces milieux. Elles affirment leur trajectoire individuelle et contestent le pouvoir masculin au motif de sa défaillance à jouer son rôle de protecteur des itinéraires féminins. Si ce « féminisme populaire » s’appuie sur des ressources extérieures à la famille, il tient pourtant dans le contexte de l’exil le langage de son identité et celui des traditions. Les femmes des camps utilisent ainsi à leur avantage le décalage entre images et faits sociaux et bouleversent discrètement mais profondément le pouvoir familial. Elles subvertissent le consentement donné à l’idéologie familiale.
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02353178
Contributeur : Dorian Ryser <>
Soumis le : jeudi 7 novembre 2019 - 11:12:20
Dernière modification le : vendredi 4 septembre 2020 - 15:33:47

Identifiants

Collections

Citation

Stephanie Latte Abdallah. Subvertir le consentement. Itinéraires des femmes des camps de réfugiés palestiniens en Jordanie (1948-2001). Annales. Histoire, Sciences sociales, Armand Colin, 2005, 60 (1), pp.53-89. ⟨10.1017/S0395264900019016⟩. ⟨hal-02353178⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

70