Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

“Habitèle” virtuelle

Résumé : Erving Goffman avait désigné sous le nom de bulles cette distance invisible présente dans toutes les situations d’interactions urbaines. Peter Sloterdijk a fait des bulles une des occurrences de sa sphérologie, de sa philosophie de la climatisation. Selon lui, tout le modernisme s’est construit contre l’idée même que “nous sommes à l’intérieur”, dans ces bulles, ces globes et ces écumes que sont nos mondes communs. Dominique Boullier /1, sociologue (Sciences Po, CEE, Médialab), lui, nomme ces lieux singuliers “habitèles”. Il nous explique pourquoi.
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02285518
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 12 septembre 2019 - 17:54:49
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Dominique Boullier. “Habitèle” virtuelle. Urbanisme, Publications d'architecture et d'urbanisme, 2010, pp.En ligne. ⟨hal-02285518⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

110