Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Reconnaître, évaluer et indemniser les préjudices de santé liés au travail

Résumé : La loi française de 1919 sur la définition et l’indemnisation des maladies professionnelles avait réuni les représentants des employeurs et des salariés autour d’un difficile compromis. Inchangée depuis, cette loi est fondée sur la présomption d’imputabilité du caractère professionnel des affections, emprunté à la loi de 1898 sur les accidents de travail. Elle n’est jamais parvenue à surmonter les nombreux freins à la déclaration et à la reconnaissance des maladies d’origine professionnelle. En outre, l’indemnisation forfaitaire des dommages qu’elle prévoit est dérogatoire au droit commun qui voudrait que la réparation des dommages fût intégrale. Roland Masse rappelle notamment les éléments-clefs du débat sur la réparation : la réparation intégrale restant circonscrite aux seuls dégâts sanitaires de l’amiante, le « prix » accordé à la vie de travail reste de fait défavorable, dans un contexte de négociation bloqué.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02187875
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, July 18, 2019 - 10:41:57 AM
Last modification on : Thursday, October 7, 2021 - 3:44:33 AM

Identifiers

Collections

Citation

Catherine Cavalin, Roland Masse, Paul-Andre Rosental. Reconnaître, évaluer et indemniser les préjudices de santé liés au travail. Incidence: philosophie, littérature, sciences humaines, Paris : Éd. du Félin, 2016, pp.171 - 185. ⟨hal-02187875⟩

Share

Metrics

Record views

91