Valeur et valeur humaine. De l’économie chrétienne à la biopolitique - Sciences Po Access content directly
Journal Articles Incidence: philosophie, littérature, sciences humaines Year : 2016

Valeur et valeur humaine. De l’économie chrétienne à la biopolitique

Abstract

Depuis Albert le Grand et Thomas d’Aquin, les économistes chrétiens n’ont cessé d’explorer les notions de valeur d’échange, de valeur-travail et de valeur d’usage, en vue de les rendre compatibles avec la justice commutative et la justice distributive telles que les définit la théologie morale. Face à l’essor des théories subjectives de la valeur chez les économistes néo-classiques, le dominicain Louis-Joseph Lebret (1897-1966) et l’économiste François Perroux (1903-1987), ainsi que d’autres penseurs chrétiens de leur génération, ont soumis l’efficacité économique à la notion de « valeur humaine », à la rencontre entre théorie économique et enquête sociale empirique. Soucieux de réintroduire le choix politique en amont des décisions économiques, ils ont joué un rôle d’experts au service de la modernisation de l’Etat français après la seconde guerre mondiale, avant de s’engager dans une forme originale de tiers-mondisme. Rome, qui a adopté cette pensée de la valeur humaine au moment du concile Vatican II (1962-1965), la réinvestit aujourd’hui dans son combat contre la biopolitique moderne.
Not file

Dates and versions

hal-02187874 , version 1 (18-07-2019)

Identifiers

Cite

Denis Pelletier, Catherine Cavalin. Valeur et valeur humaine. De l’économie chrétienne à la biopolitique. Incidence: philosophie, littérature, sciences humaines, 2016, 12, pp.231 - 251. ⟨hal-02187874⟩
36 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More