Le droit du temps ou la fin du droit ? - A propos de Le temps du droit de François Ost - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Droit et Société Year : 2000

Le droit du temps ou la fin du droit ? - A propos de Le temps du droit de François Ost

(1)
1

Abstract

Le temps du droit se pense, selon François Ost, au pluriel, comme les temps du droit. Le droit c'est le verbe, et ses temps conjuguent les visions juridiques de la réalité humaine. Penser le rapport du droit et du temps comme s'il s'agissait d'un exercice de grammaire peut être pris par certains comme une figure de style manipulant l'analogie (du passé recomposé à l'inconditionnel passé jusqu'au futur simple et au présent indéfini). La prise de distance terminologique étant le premier obstacle qu'un discours qui se veut non prescriptif sur le droit se doit de surmonter, il n'est toutefois pas illégitime de recourir au registre des structures de la langue pour traiter du facteur temps dans la langue du droit. Dans la mesure où Ost fait usage des métaphores grammairiennes pour aller au delà, c'est-à-dire pour dessiner et pour éprouver une structure quaternaire du temps du droit (mémoire, pardon, promesse, remise en question), il convient de prendre son approche non pas seulement comme une synthèse puissamment étayée de législation, de doctrine et de jurisprudence, traversant de part en part l'ordre du droit vivant, mais, via l'exploration méthodique du rapport du droit au temps, comme une thèse sur ce qu'est le droit. C'est donc plus une philosophie du droit qu'un apport de philosophie du droit que ce livre nous donne à voir. (résumé éditeur)
Not file

Dates and versions

hal-02187485 , version 1 (17-07-2019)

Identifiers

Cite

Louis Assier Andrieu. Le droit du temps ou la fin du droit ? - A propos de Le temps du droit de François Ost. Droit et Société, 2000, 46, pp.659 - 678. ⟨hal-02187485⟩
76 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More