Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Militantismes libertaire et féministe face aux violences sexuelles : Le cas de la gauche radicale de Göttingen

Résumé : Les violences sexuelles ont peu intéressé la sociologie des mouvements sociaux. Pourtant, il n'est pas rare qu'elles fassent l'objet d'âpres débats, en particulier dans les mouvements libertaires, où les féministes réclament un positionnement collectif en faveur des victimes. Cet article prend pour objet les dénonciations de viols qui ont eu lieu entre 1989 et 2007 dans la gauche radicale de Göttingen (Allemagne). Il s'intéresse à la façon dont les féministes politisent et publicisent ces violences, ainsi qu'aux résistances qu'elles rencontrent. Il met en évidence un tournant dans les stratégies féministes développées, et fait le lien avec un changement de cadre interprétatif : durant les années 1990, les féministes adoptent un cadre d'interprétation matérialiste et une stratégie d'offensive tandis que durant les années 2000, leur cadre d'interprétation est influencé par la théorie queer, en même temps qu'elles optent pour la stratégie de la pédagogie.
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02184161
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 15 juillet 2019 - 18:06:14
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Emeline Fourment. Militantismes libertaire et féministe face aux violences sexuelles : Le cas de la gauche radicale de Göttingen. Sociétés contemporaines, 2017, 3 (107), pp.109 - 130. ⟨hal-02184161⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

57